13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 10:21

 

On se disait que tu ne franchirais pas le seuil de la nouvelle année.

Tu étais épuisé de te battre contre une fin qui n'arrivait jamais.

Chagriné de ne pouvoir mettre en œuvre tous les petits projets qui continuaient à fleurir dans ta tête toujours clairvoyante de 94 hivers, tu attendais qu'elle vienne te chercher...

Elle est venue une nuit de Janvier alors qu'on ne l'attendait plus et tu t'es laissé emporter.

 

Tu as tracé un long chemin d'abnégation, de discrétion laissant derrière toi, à nous ses enfants, petits enfants, arrières petits enfants, aux passants et amis des centaines d'objets magiques en bois, nés d'entre tes mains et empaquetés dans ta gentillesse.

La scie se taira, le poêle ne ronflera plus, le marteau ne tintera plus mais tu continueras là pour nous en silence.

L'arbre de Noël est rangé, Décembre prochain, tu reviens parmi nous.

Au revoir mon Ali.

 

 

 

Au revoir mon Ali !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Santoline - dans snif, grrr ...
commenter cet article

commentaires

Fabienne 28/01/2016 16:16

Toutes mes condoléances ! Une année qui commence chagrin ! Une grosse pensée pour toi et les tiens !

santoline 29/01/2016 09:00

Merci Fabienne. C'est surtout l'année précédente qui a fini chagrin, la fin arrive parfois comme une délivrance...

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -